Fusion des quatre premiers arrondissements de Paris

13
© photo.ua
© photo.ua

Le Parlement a voté ce jeudi un projet de loi sur le statut de Paris qui prévoit notamment la fusion des quatre arrondissements centraux de la capitale.

On en parlait depuis l’été dernier mais cette fois c’est officiel, le Parlement a adopté ce jeudi le projet de loi prévoyant la fusion des 4 premiers arrondissements de Paris. Pendant cet ultime vote à l’Assemblée nationale, le gouvernement n’a pas pu compter sur les voix des élus Les Républicains et UDI qui ont dénoncé une réforme électoraliste au profit de la maire Anne Hidalgo. Ce projet est surement l’un des derniers texte important du quinquennat Hollande.

La fusion est officiellement actée mais ne sera mise en place qu’en 2020. Les quatre arrondissements conserveront leurs codes postaux mais il n’y aura plus qu’une seule mairie et donc, qu’un seul maire élu. Une révolution puisque l’administration des arrondissements n’a pas changé depuis le 19e siècle. 

Améliorer la vie quotidienne

Après plus d’un an et demi de réflexion en accord avec le gouvernement, la maire de Paris Anne Hidalgo s’est réjouit de l’issu du vote à l’assemblée. « Je salue l’adoption de cette réforme institutionnelle majeure, qui va améliorer la vie quotidienne des Parisiens », a commenté la maire par un communiqué de presse diffusé ce jeudi.

La fusion des quatre arrondissements centraux est notamment justifiée par le fait qu’un Conseil d’arrondissement commun garantira aux habitants de ces arrondissements « une meilleure représentation démocratique et un renforcement des services publics », explique-t-on dans le communiqué. La loi adoptée prévoit également la fusion de la Ville et du département afin de mettre « fin à un enchevêtrement de compétences qui était jusqu’à présent illisible pour les citoyens et qui complexifiait inutilement les procédures administratives ».

Pauline Dumonteil

Photo à la Une © photo.ua / Shutterstock