Le musée Grévin fait son miel

211
© DR
© Musée Grévin/Facebook
© DR

Les abeilles cirières bourdonnent désormais sur le toit du musée Grévin auquel elles fourniront miel et cire.

Que serait le musée Grévin sans les abeilles? Alors qu’il souffle ses 135 bougies, le musée de la cire leur rend hommage. Fondée en 1882 par Arthur Meyer, Alfred Grévin et Gabriel Thomas, l’institution a installé 3 ruches sur ses toits parisiens le 17 mai. Les 80.000 ouvrières fourniront cire et miel au musée. 60 kilos du précieux nectar seront récoltés dès le mois de septembre.

Les abeilles ont le vent en poupe

Après le Palais Garnier, c’est au tour du musée Grévin de tenter l’aventure. Apis Urbanica promeut les bienfaits de l’apiculture urbaine et participe à l’installation de ruches sur les toits, terrasses, jardins publics et friches de la capitale. La Ville Lumière compte aujourd’hui près de 700 ruches.